Santé
- Publié le 4 mars 2021

Précarité et place des jeunes et étudiants : 3e avis du Conseil consultatif COVID

Ce troisième avis, rendu samedi dernier porte, d’une part, sur le partage d’actions à prioriser pour palier la précarité des jeunes et des étudiants, ainsi que sur une réflexion collective autour de la place des jeunes et des étudiants dans la ville de demain.

Contenu

L’atelier était introduit par Céline de Laurens. La restitution s’est ensuite déroulée en présence de Chloë Vidal, Julie Nublat Faure, Adjointe au sport, à la jeunesse, à la vie associative, et à l’éducation populaire, et de Sandrine Runel, Adjointe aux solidarités et à l’inclusion sociale.

Ce troisième atelier, poursuivait à la fois l’expérimentation d’une instance consultative permettant de pallier le déficit démocratique d’une gestion de crise trop verticale, et également à améliorer les conditions de vie des jeunes et des étudiants à Lyon.

« Lutter contre le non recours aux dispositifs d’aide existants », « se mettre à l’écoute de jeunes et d’étudiants » exprimant un « besoin de justice sociale », travailler à « mieux les intégrer aux décisions prises par la Ville » et à « développer des aides spécifiques »… autant de préconisations du CCLC qui font écho à la volonté de la Ville de développer des mesures d’accompagnement plus inclusives et pérennes, mais aussi de veiller à impliquer chacun dans la vie de la cité.

Cela passera notamment par la construction d’un plan d’action grâce à un groupe de travail dédié, rassemblant, dès le 5 mars prochain, tous les adjoints de la ville concernés.

Colonne de droite 1

 

 

Colonne de droite 2

Le Conseil consultatif lyonnais COVID

Pour éviter une gestion trop verticale de la crise sanitaire, la municipalité met en place une instance consultative permettant à un panel d'habitant.e.s et de représentant.e.s d’acteurs locaux de donner leurs avis sur les mesures mises en œuvre par la Ville de Lyon pour vivre avec la COVID-19.
 

Bloc recherche - Actualités