Seniors
- Publié le 14 décembre 2020

"Amour et confinement" le concours de poésie des seniors de l'arrondissement

Vignette

Pendant la période de confinement la Mairie du 7e a proposé un concours de poésie aux adhérentes et adhérents de la carte Senior dans l'arrondissement. 

Contenu

Le concours s'est déroulé jusqu'au 5 décembre sur le thème "Amour et confinement". Caroline Ramirez, adjointe aux solidarités, égalité des droits, vie des aîné·es et affaires sociales et Séverine Lopez, chargée de la relation aux seniors au Cabinet de la Maire ont départagé les gagnantes et les gagnants du concours cette semaine. Le choix fut difficile parmi les 32 participantes et participants.  

Bravo aux 9 gagnantes et gagnants et félicitation à Josiane Fernandez la grande gagnante du concours de poésie ! Chaque participante ou participant recevra une plante en cadeau pour sa participation. 

Les gagnantes et gagnants du concours vous invitent dans leur confinement avec quelques tourments mais beaucoup d'espoir et d'amour bien sûr. Bonne lecture ! 

 

 

Premier prix 


Après l'hiver.....

Les jours s'écoulent sans heurts, monotones
Se déroulant au son inaudible d'un métronome.
Elle a quand même une heure pour sortir s'aérer.
Masquée, un peu courbée, vaguement stressée,
Elle fait ses courses, chaque semaine écoulée.
Et le temps immuable, s'égrène lentement.
Aucune visite des enfants ou petits-enfants,
Mais chacun l'appelle de temps en temps.
Sms, réseaux sociaux, téléphone illimité,
Ses amies peuvent en témoigner, 
Elle est la première pour papoter, rigoler.
Parfois, elle relit quelques bouquins anciens.
Bien entendu, on le sait, elle mange à sa faim.
Le soir une infusion devant la télévision,
Elle zappe, cherche une bonne émission,
Et puis après, on verra bien demain.
Pendant la nuit, un rêve la berce, havre de paix, où
Sans problèmes, elle retrouve les gestes passés.
Elle parcourt les rues, le nez au vent,
Le soleil la réchauffe doucement.
Ses membres sont de nouveau forts et vigoureux.
Elle marche heureuse, retrouve tous les siens
Qui l'attendent, impatients et bras tendus,
Pour de tendres retrouvailles.
La chaleur de leurs baisers sur sa joue,
La réveille, et seule au bord du lit, elle sait.
Confinée, encore, le manque de liberté lui pèse,
Dans l'appartement, lui vient un chagrin malsain.
Pourtant elle l'espère, la menace partira avec le vaccin.
Et soudain l'adage comme un baume l'apaise,
Après l'hiver, revient le printemps et l'Amour.


Prix spécial décerné par Caroline Ramirez

CHAQUE JOUR

Chaque jour on sort de l'eau claire
sur un chariot de feu
le vert sombre se déploie
on avance la lumière décroît.
Chaque jour laver ses cheveux
bleus de Prusse
de nos mains de parchemin
méditer sur nos corps malmenés
au froid soleil du vent furieux
poussière immatérielle
grise de particules
irriguées de nos larmes sèches.
Chaque jour rager, ranger
écrire trois lignes
sur un écran muet
Chaque jour on hésite
les idées de plomb se bousculent
on fait le ménage de printemps
on balbutie
des lettres inutiles
éc...re, en...re, tou...rs
..ri.., ..co.., ...jou...
à quoi bon.
Plus d'encre.
Il nous reste encore un peu d'amour..


Prix coup de coeur


Ce soir, je fais un rêve

Aujourd’hui, c’est la consternation, 
la pandémie a frappé fort.
La ville s’est figée. C’est Sodome et Gomorrhe.
Un moineau déambule,
dans un décor lunaire,
les nuages circulent
dans un ciel sans couleur.
Le virus est avide,
tenace et sans pitié.
Tout près, la chaise est vide
et l’âme est pétrifiée.
Ainsi sonne le glas
d’un monde à la dérive.
Les erreurs, les faux-pas
cherchent une alternative…

Partons pour un meilleur, oublions le profit,
le toujours plus, le mieux que lui,
les polémiques qui attisent les sots.
Partons le nez au vent, le sac à dos,
troquons l’IPhone contre les chants d’oiseaux,
Traquons la violence en overdose.
Mignonne, allons voir si la rose…
A toujours le parfum et la fragilité
d’un soleil de printemps qui caresse les blés.
Cessons toutes ces guerres, les noirs contre les blancs,
les plus petits sous le joug des plus grands.
On va se découvrir et fouiller dans les cœurs
ce qu’il y a de mieux pour un monde meilleur.
Allons-y. Essayons une trêve,…
Ce soir, je fais un rêve.

---------------------------

Dans ces temps gris,
mon cœur est toujours clair,
dans l’espoir de vous voir un jour.
Et ce jour, je vous regarderai
vous toucherai, vous sourirai.
Et ce jour sera marqué pour toujours dans mon cœur.
J’attends, j’attends, j’attends,
Vivement demain !!


---------------------------


« Amour et confinement »

Novembre confiné ! Tout le monde chez soi… 
Pas de visite, peu de promenades, des rencontres furtives. 
Nous nous sentons enfermés, prisonniers, privés de relations avec notre famille, nos amis. 
Et pourtant, il est là. L’Amour avec un grand A. 
Comment, vous ne le voyez-pas ? 
Mais il n’a jamais été aussi vigoureux. Il se niche au fond de nos regrets, en chacune de nos pensées. Il nous obsède maintenant que nous sommes esseulés. 
Nous rêvons de serrer nos enfants dans nos bras, nous espérons prendre le thé avec le voisin, nous voulons discuter avec nos amis. 
L’Amour se rit de nos ressentiments et de notre tristesse. Il est là, c’est tout, libre comme l’air, circulant à sa guise. Ce n’est pas un confinement qui va le gêner ou l’entraver ! 
Il y a quelques mois encore, nous n’en avions cure de nous occuper de lui, c’était naturel. Il faisait partie de notre vie, tout simplement. 
Et pourtant, il est là. L’Amour avec un grand A. 
Comment, vous ne le voyez-pas ? 
Mais il n’a jamais été aussi facile de l’apprivoiser, de lui parler gentiment, de lui exprimer notre manque. 
Dites-lui que vous pouvez le choyer, le dorloter pour qu’il revienne près de vous. 
Bercez-le dans vos bras pour qu’il grandisse, se fortifie, se ramifie. 
Alors il accrochera un magnifique sourire sur vos lèvres. Il emplira chacune de vos cellules de joie et de bonheur. 
Et il sera devenu si immense, que vous ne pourrez le garder pour vous. 
Prenez-le dans vos mains avec précaution. Ouvrez votre fenêtre, écartez vos bras, et semez-le à travers tout votre quartier, dans la ville, sur les chemins de campagne, au sommet des montagnes. 
Ses rayons chauds et lumineux irradieront à travers l’univers vers un monde meilleur… 
Il est là, L’Amour avec un grand A. 
Comment, vous ne le voyez-pas ? 
Mais, il suffit d’ouvrir votre cœur et de l’accueillir puisque je vous l’ai envoyé…


---------------------------


Les arbres ont tant pleuré
Feuilles automnales égarées
Les astres  gémissent privés de lumière
Sans aucune prière
Les vives poussières recouvrent la vie
Sans aucune envie
L’ennemi menaçant et tueur prend place 
Sans aucune grâce
L’homme est en sueur
Absence de chaleur
Le monde s’écroule 
Submergé par la houle infectieuse 
Le confinement  frappe à la porte, il s’installe, s’incruste, s’enracine, s’enfonce, se multiplie 
Mais en vain
Le cœur, terrain fertile,  ouvre ses bras
L’Amour germe
L’Amour triomphe
L’Amour  impose sa  force
Immortel 
Invincible
Triomphe   à l’infini
Enrubanné par la musique des âmes
Et la farandole  parfumée  des mots


---------------------------


A l'heure où éclate le printemps,
Vint le temps du confinement.
Avec ma chère épouse, enfermés,
Il falllait donc rester.
Ensemble apprendre à s'occuper,
Les taches ménagères partager,
Dans un espace restreint, se supporter,
Bref, surtout continuer à s'aimer.
Cette période difficile assumée,
Continuer à se motiver,
Contre cette maladie lutter,
Pour l'autre protéger.
Puis, la liberté de retour,
Avoir compris que l'amour,
De la présence de l'autre se nourrit,
De l'importance d'être un couple uni.
Qu'à deux pour affronter la maladie,
Qu'à deux pour profiter de la vie,
Confinés ou libérés,
A deux, continuer à tout affronter.
Et qu'ensemble la Covid vaincre,
De garder le moral se convaincre,
Qu'importent les circonstances,
Seuls comptent l'amour et l'espérance.

Découvrez les poèmes de tous les participants et  de toutes les participantes dans le hall du 1er étage de la Mairie mais aussi en ligne ci dessous. 

Bloc recherche - Actualités