Il Paradiso perduto

Accroche Date / Lieu
Jeudi 10 février, Bibliothèque de la Part-Dieu
Visuel principal
© Julie Cherki
Thématique principale
Musique
Conférence Livre
Accroche détaillée

Rencontre autour du manuscrit de la BmL avec Franck-Emmanuel Comte (Le Concert de l'Hostel Dieu) et Marco Bizzarini (musicologue), animée par Luc Hernandez

Contenu
Contenu

Tout commence par la découverte d’un manuscrit du fonds ancien de la Bibliothèque Municipale de Lyon, en remarquable état de conservation. Seuls la date de « 1713 » et le nom « Da Mancia » y ont été apposés comme une invitation à redécouvrir l’histoire de la musique, l’ensemble de la partition restant sans titre. Après plusieurs recherches, le musicologue Marco Bizzarini de l’Université de Naples – Frédéric II, spécialiste de la musique italienne ancienne et baroque, a pu établir qu’il s’agissait bien de la copie d’un oratorio oublié de Luigi Da Mancia, probablement créé pour le Carême à Modène en 1698. Aucun autre manuscrit de l’œuvre n’a été retrouvé à ce jour, rebaptisée pour l’occasion Il Paradiso perduto. En comparant la partition à d’autres ouvrages connus de Mancia, Franck-Emmanuel Comte et Marco Bizzarini reconnaissent un style identique. L’aventure est lancée.

Si Da Mancia, originaire de l’Italie du Nord, ne peut être directement relié à la musique romaine de Scarlatti, Corelli ou Stradella dont on trouve de larges témoignages dans le fonds lyonnais, la présence de ce manuscrit à Lyon atteste de sa participation aux liens privilégiés entre Lyon et l’Italie, défiant le pouvoir versaillais : près de 2000 musiciens professionnels italiens travaillaient à Lyon à la fin du XVIIe siècle.

Peu connu en France, Luigi Da Mancia (1658- 1708 ?), parfois orthographié Manza, n’en était pas moins un compositeur italien officiel et reconnu, pour ses opéras et sa musique de scène, notamment une Partenope composée pour le carnaval de Naples en 1699 puis Un Tito Manlio repris à Dusseldorf en 1703. Il a travaillé sur les principales places théâtrales italiennes à Venise, Rome, Naples mais fut également très actif au niveau international.

La recréation d’Il Paradiso perduto, fruit d’un patient travail de reconstitution pour établir une édition moderne de cette œuvre mené par Le Concert de l’Hostel Dieu en collaboration avec la musicologue Maria Luisa Baldassari, s’inscrit dans un projet de tournée qui débutera à l’Auditorium de Lyon le 21 mars 2022, dans la lignée du travail de redécouverte de la musique italienne que le Concert de l’Hostel Dieu avait déjà entamé il y a une quinzaine d’années avec Le Martyre de Saint-Ursule de Scarlatti. Un enregistrement réalisé à l’Auditorium de Lyon pour le label Aparté viendra parachever ce projet.

C’est à une présentation de ce patient travail de recherche, de reconstitution et à une présentation de l’œuvre que nous convient Franck-Emmanuel Comte et Marco Bizzarini, présentation animée par le journaliste Luc Hernandez qui a suivi le projet depuis ses origines.

Rencontre en avant-première de la création mondiale d’Il Paradiso perduto, le 21 mars, à l'Auditorium de Lyon. 

En partenariat avec l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et l’Institut Culturel Italien de Lyon.

Infos pratiques

Le 10/02/2022

Infos dates / horaires supplémentaires

de 18h30 à 20h00 

Tarif / Infos pratiques supplémentaires

Condition d'accès : passe sanitaire à partir de 18 ans

Entrée libre dans la limite des places disponibles - Gratuit

Bloc recherche - Agenda

Choix des dates
Filtres avancés