Quartiers
- Publié le 9 octobre 2018

Un atelier vélo pour reprendre pied

Accepter les directives, être à l’heure, se confronter aux autres…, pour des personnes en grande difficulté cela ne va pas toujours de soi. Au sein de l’atelier vélo du Foyer Notre-Dame des sans-abri, elles reprennent ces bases pour se remettre en selle.

Contenu

Se remettre en selle, se maintenir sur ses deux roues…, les jeux de mots sont faciles mais c’est pourtant bien ce qui se trame à l’“atelier d’adaptation à la vie active” du Foyer Notre- Dame des sans-abri (FNDSA). Ouvert en 2016, rattaché au dispositif d’accueil et d’hébergement du FNDSA, cet atelier de réparation de vélo accueille des “passagers” comme sont appelés les bénéficiaires de l’association.
Ici, ils apprennent à ramener des vélos à un bon état de marche. Récupérés via les dons de particuliers, les cycles sont réparés puis revendus dans les Bric à brac du FNDSA. « Nous ne sommes pas dans une démarche productive », souligne Sébastien Guth, chargé de la communication, « nous donnons une occupation aux personnes afin de les redynamiser en matière d’emploi, de logement, de santé, de posture, de savoir-faire et de savoir-être… »
« Le vélo, c’est un secteur porteur car il y a beaucoup de débouchés possibles », enchaîne l’encadrante, Priscillia, « et réparer mécanisme après mécanisme, ça a vraiment du sens. Les passagers retrouvent une utilité et cessent de se considérer comme une charge. De plus, ça crée du lien, de l’emploi, c’est éthique et écologique. »

Contrats Vélo'v

Les réparateurs ont le statut de stagiaires en insertion avec des contrats de 6 mois renouvelables deux fois. Ce qui laisse 1 an et demi pour reprendre pied. Pour 65 heures par mois à l’atelier, ils touchent un pécule autour de 55 % du Smic. « On accueille les plus fragiles et on trouve un poste qui leur convient. On peut faire du cas par cas », précise Priscillia. Très impliquée dans le réseau vélo, l’encadrante fait en sorte de leur trouver d’autres missions. Plusieurs d’entre eux ont participé au renouvellement, en une nuit, des 4 000 Vélo’v. Opérationnels techniquement, ils ont même pu bénéficier d’un contrat à durée déterminée pour l’entretien des deux-roues.
Des ateliers annexes ont également été développés comme la fabrication de ceintures avec des chambres à air et la confection de housses pour les selles. « On fait aussi d’autres choses comme des soirées crêpes, pizzas… ou des sorties… Pour partager autre chose que de la mécanique et du cambouis ! »

Plus d'infos

04 72 76 73 53 / fndsa.org

Toute l'info du 7e arrondissement sur mairie7.lyon.fr

Toute l'actualité de votre quartier dans la rubrique "La ville côté quartiers"

Bloc recherche - Actualités