Culture
- Publié le 4 décembre 2017

Le cinéma Comoedia ouvre trois nouvelles salles

Crédit photo : Le Comoedia à la sortie de West Side Story (1961)

Pour conserver au Comoedia son statut de haut-lieu de l’art et essai, qui en fait aujourd’hui un des complexes de France les plus reconnus sur ce secteur, l’ajout de trois nouvelles salles va permettre de pérenniser et de renforcer le travail entrepris depuis novembre 2006.

Contenu

Un siècle de cinéma à Lyon

Le 13 de l’avenue Berthelot devient une adresse de cinéma en 1914, quand Melchior Pinard obtient l’autorisation du Maire de Lyon et ouvre quelques mois plus tard le «Melchior» dans une construction en bois. Celle-ci deviendra ensuite un bâtiment en dur, sous l’impulsion de Rémy Lapouble qui lui donnera en 1922 le nom de "Comoedia".

Pendant 70 ans, de 1922 à 1993, la famille Lapouble, Rémy d’abord puis ses deux fils Jacques et Pierre, assureront la pérennité du lieu. Détruit par les bombardements alliés de 1944 qui visent le siège de la Gestapo situé en face (devenu Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation), le Comoedia est reconstruit et rouvert en 1949 avec sa façade actuelle. C’est alors une grande salle unique avec parterre et balcon.

Pierre et Jacques Lapouble parvenus à l’âge de la retraite, ils vendent le fonds de commerce à UGC en 1993. Le circuit poursuit l’exploitation pendant une dizaine d’années puis décide d’arrêter.

Le Comoedia ferme ses portes le 31 décembre 2003 pour ce qui apparait alors comme la fermeture définitive du lieu. Quelques mois plus tard, Marc Guidoni et Marc Bonny prennent contact avec le promoteur immobilier qui vient d’acquérir les murs auprès de la famille Lapouble et s’apprête à transformer le lieu en résidence étudiante pour la partie arrière et sans doute en supérette pour la partie avant. Ledit promoteur, Pierre Nallet, se laisse convaincre et accepte de revendre les murs en l’état pour que le lieu puisse continuer à être un cinéma. Vient alors le temps du projet de restructuration et de rénovation, du montage financier et des travaux. Le Comoedia peut ouvrir ses portes au public dans sa forme actuelle le 21 novembre 2006, après 3 ans de fermeture.

 

Le projet d'extension

En quelques années, le Comoedia est devenu le lieu de l’agglomération où l’offre art et essai est la plus importante en nombre de séances, en diversité et en propositions diverses (avant-premières, rencontres, débats, festivals, partenariats, etc .). Avec six écrans, il est amené à refuser pas mal de films entrant dans sa ligne éditoriale et à abréger un peu trop rapidement la carrière de certains autres.
En milieu urbain dense, trouver une possibilité d’agrandissement n’est pas chose facile. Le hasard a voulu qu’un tènement immobilier mitoyen du Comoedia se libère en juin 2011, suite au déménagement de l’INPI dans le nouveau quartier Confluence.

Depuis cette date, a été étudiée la faisabilité administrative, financière et architecturale d’un agrandissement. Ainsi est né et a pris forme le projet d’extension de 6 à 9 salles. L’extension ne modifie pas le principe fonctionnel du complexe : entrée, hall et accès aux salles restent inchangés. L’accès aux nouvelles salles 7, 8 et 9 se fait par une bifurcation dans le cheminement d’accès vers les salles 4, 5 et 6, ce qui a nécessité de raccourcir la salle 6, lui faisant perdre au passage une vingtaine de fauteuils. Les nouvelles salles, installées en rez-de-chaussée, ont des capacités de 50, 83 et 86 fauteuils. Elles sont gradinées et accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Le Comoedia a été classé "art et essai" dès sa première année pleine de fonctionnement, avec les trois labels "recherche et découverte", "jeune public" et "patrimoine et répertoire". Il est membre de l’AFCAE (association française des cinémas d’art et essai) et d’Europa Cinémas, l’association qui fédère les cinémas art et essai au niveau européen.

 

Et aussi...

Cinéma Comoedia

Bloc recherche - Actualités