Sport
- Publié le 17 juin 2022

Ne pas mouiller le maillot !

La ligue Rhône-Alpes Auvergne de joutes et de sauvetage nautique rassemble 40 clubs de la région. Son président, Marc Vocanson, a répondu à nos questions à l’approche du festival.

Contenu

Une asso, deux activités ?
Marc Vocanson : Historiquement, le sauvetage nautique est venu avant la joute lorsque les communes étaient inondées par le Rhône ou la Saône. Pendant l’été, les sauveteurs s’amusaient en joutant, ensuite la pratique de la joute s’est officialisée et les clubs ont gardé ces deux disciplines.

Qui peut pratiquer la joute ?
On peut commencer à 8-10 ans. Il faut savoir nager bien sûr. Et c’est ouvert aux filles comme aux garçons. Pour ce qui est de l’âge maximum, il n’y a pas de vraiment de limite : tant qu’on est en forme… On a vu des jouteurs de 60 ou 65 ans.

Méthode lyonnaise ou givordine : quelle différence ?
En France, il y a plusieurs méthodes selon les régions. Dans la vallée du Rhône, nous avons effectivement la lyonnaise ou la givordine qui diffèrent au niveau du croisement des bateaux. En lyonnaise, on croise à gauche, en givordine, on croise à droite. Elles se pratiquent avec des lances de sapin allant de 14 (4,6 m) à 18 pieds (6 m) pour les seniors mi-lourds et lourds.

Quel sera votre rôle pendant le festival ?
Nous allons faire une démonstration de joute le samedi et proposer des balades en barque le dimanche. Les deux activités vont se dérouler sur la darse de la Confluence. C’est idéal comme coin car il n’y a pas de courant ! Comme notre sport n’est pas très médiatisé, le festival est une belle vitrine. À Sète, on a la Fête de la Saint-Louis, un moment important pour les joutes : ça serait bien d’avoir la même chose à Lyon !

►En savoir plus : ligue-raa-joutes-barques.com

Colonne de droite 1

Dans le cadre du festival

Bloc recherche - Actualités